ECOLE JULES FERRY

Bd d’Estienne d’Orves

 

Construction du groupe scolaire et mairie au Revest

 

 

L’actuelle mairie du Revest les Eaux et les salles des deux écoles (garçons et filles) du rez-de-chaussée (place Jean Jaurès) ont été inaugurées le 25 septembre 1910. En 1910, au 1er étage, au-dessus des salles d’école, il y avait les logements des instituteurs.

Dès 1905, selon le compte-rendu de la séance du Conseil municipal du 26 novembre 1905, prend naissance un projet de construction d’un ensemble groupe scolaire / mairie. Hermitte Joseph, maire de 1904 à 1906, propose d’utiliser le « moment où l’Etat est disposé à faire des sacrifices pour l’instruction laïque, obligatoire et gratuite », propose de répondre au rapport de la commission scolaire demandant au minimum l’installation d’une marquise pour la classe des garçons. L’école (qui était dans les locaux de l’actuelle poste) était trop petite et ne répondait pas aux règles d’hygiène de l’époque : les garçons avaient une modeste cour de récréation, les filles « séjournaient dans la rue pendant les récréations ». Le Maire fit remarquer que les dépenses à faire au bâtiment seraient « inutiles et onéreuses pour la Commune ». De plus, la commune dispose déjà d’un emplacement sur l’avenue des Platanes, « emplacement qui pourrait être agrandi à peu de frais en achetant à l’amiable le terrain au-dessus du terrain communal ». Profitant de l’état « satisfaisant des finances de la commune », le Maire propose d’utiliser une éventuelle subvention de l’Etat de 45% et de louer l’école actuelle à des particuliers pour 400 francs par an.

 

Séance du conseil municipal du 3 mars 1907

 

Le Maire, Meiffret Pierre-François, commente le rapport défavorable sur les « conditions défectueuses et insuffisantes de nos écoles » et propose un projet chiffré dont la dépense s’évaluera à 42500 francs : 12000 francs pour la construction de la mairie et 30500 francs pour les écoles. La somme pour la construction de la mairie « demeure entièrement à la charge de la commune ».

 

Séance du conseil municipal du 13 septembre 1908

 

Coût total: 44000 francs

Dont              :       12500 francs pour la construction de la mairie

 

L’État s’engage pour un montant de 14805 francs, soit 45% du coût. La Commune va faire un emprunt de 52000 francs.

 

Achat du terrain près de l’avenue des Platanes

 

Conformément à une promesse faite le 20 août 1906, le 21 mai 1909 M. Hermitte Séverin (marchand de bois) et son épouse Artigue Théodiste vendent 1234 m2 à la Commune pour 3 francs le mètre carré. Ils avaient acquis ce terrain en l’achetant à M. Beilon le 26 mai 1904.

 

Séance du conseil municipal du 30 janvier 1910

 

Initialement, sur la façade du groupe école/mairie devait figurer l’écusson de la Commune. Lors de la séance du 30 janvier 1910, les élus revestois proposèrent l’installation d’une horloge, décoration plus utile afin d’obtenir l’heure !

 

 

 

Inauguration le 25 septembre 1910 à 21h30

 

Devant l’ancienne mairie, l’ensemble du Conseil municipal est présent autour de Meiffret Pierre-François, le maire. Les autres présents sont : le Garde Champêtre Meiffret Alexis, Isnard Cyril (Sergent de ville), Charlois (Conseiller général), Reynaud (représentant le maire de Toulon), Hermitte Séverin (Président du Groupe Revestois), Meiffret Polycarpe (Président du Syndicat agricole), Meiffret Laurent (entrepreneur) et un représentant des Ponts et Chaussées. La Musique salue le drapeau. Un cortège  se forme, précédé du drapeau et de la Musique. Ce cortège défile dans les rues du Village. La population suit en grand nombre. Devant la nouvelle mairie, le Maire prononce un discours dont voilà un extrait :

 

« Citoyens ! Citoyennes !

 

Le projet de construction d’un groupe scolaire est enfin réalisé. Notre Village est enfin doté d’une école convenable et d’une mairie en rapport avec les exigences des services municipaux. Nous vous avons conviés à fêter l’inauguration du groupe afin de marquer cette nouvelle étape vers le progrès. Il est juste, il est nécessaire que chacun des citoyens qui composent la grande famille revestoise se réjouisse de la réussite de cette venue du progrès, un acte de républicanisme et de justice.

Je remercie ce gouvernement qui a voulu arracher aux cléricaux l’enseignement confessionnel : il n’a pas voulu laisser s’enraciner dans l’esprit des enfants des idées erronées, des idées fausses, propres aux fanatiques, mais indigne d’un peuple libre. Il a toujours combattu l’ignorance qui fut toujours la cause première du « pouvoir » des monarchies, selon la parole de Mirabeau : « ceux qui veulent que le paysan ne sache ni lire ni écrire se sont faits sans doute un revenu de leur ignorance ».

Longtemps pour maintenir dans cet état d’ignorance qui étouffe l’esprit de révolte, nos ancêtres ont courbé le dos sous le poids de leur destinée, sans espoir d’affranchissement, ni pour eux, ni pour leurs enfants.

Mais les républicains sont venus, ils ont rompu les liens où étaient enserrés des millions d’humains pour rendre aux têtes asservies une fierté oubliée. Ils ont dressé en tous lieux des hôtels dédiés à l’intelligence et à la lumière ; ce sont les écoles dans lesquelles la République a entrepris une œuvre d’assainissement intellectuel et moral qui nous fait espérer un avenir meilleur.

Nous n’avions jusqu’ici qu’un local étroit et ne répondant pas complètement à toutes les règles de l’hygiène.

Les enfants des riches ont été élevés dans des palais dont les prolétaires payent les frais. Nous n’avons pas construit pour nos enfants un palais, nous leur avons donné un local spacieux, bien aéré, bien éclairé.

Nous pouvons, Citoyens, être fiers de l’œuvre accomplie. Nous n’avons pas travaillé inutilement puisque nous avons travaillé à l’embellissement de notre Village, l’éducation, le savoir, l’avenir de nos enfants.

 

Vive la République !

Vive le Revest ! »

 

Après le discours du Maire, la Musique joue l’Internationale. Un apéritif d’honneur est offert à la population sur la place même de la nouvelle mairie. La fête se termine par un bal très animé.

 

Retour Sommaire "Le Revest-les-Eaux et son Ecole laïque"